Super Mario 3D World: Un courant d’air frais

Super Mario 3D Wolrd Wii U

Super Mario 3D Wolrd Wii U

Depuis la sortie de la Wii U le 30 novembre 2012 en Europe, la console all-gen ne nous a proposé que trop peu d’exclusivités qui en vaillent le détour. A ce jour, nous pouvons essentiellement compter Donkey Kong Country Tropical Freeze et Super Mario 3D world. Ce dernier est le descendant d’une longue lignée vidéo ludique datant des années 80 dont la gloire et la renommée ne sont plus à refaire. En effet, la franchise Mario& Cie n’est pas à son premier coup d’essai, elle avait notamment convaincu de nombreux fans avec Super Mario Bros 2 sur NES dont le concept est semblable à ce nouvel opus.

Super mario bros 2

La comparaison entre ses deux jeux est évidente car ils arborent des aspects similaires. Tout d’abord, les jeux d’aventure Mario Bros proposent généralement un gameplay aux critères bien définis. On progresse systématiquement de façon linéaire en parcourant des mondes thématiques niveau par niveau. Le premier monde est à coup sûr une plaine verdoyante jonchée de fleurs printanières bercées par un ciel bleu marine. Il n’y a bien sûr aucune difficultés apparentes pour quiconque possède un minimum de dextérité dans les doigts. Ensuite vient le paysage désertique, aquatique, enneigée, céleste et pour terminer, volcanique. Nos deux protagonistes ne se distinguent donc pas sur un genre complètement différent mais sur une pratique singulière. Par exemple, nous avons la possibilité de botter les fesses de Bowser avec quatre des personnages les plus charismatiques de la franchise : Mario, Luigi, la princesse Peach et Toad. Chacun d’entre eux détient des compétences spécifiques : Luigi saute plus haut, Toad cours plus vite, Peach vole quelques instants et Mario… se débrouille.

La « version » Wii U possède de nombreux atouts qui vous convaincront d’acheter ce petit bijou si ce n’est pas encore fait. Cependant, le jeu contient quelques défauts, certes minimes, mais néanmoins présents. Faisons le point.

Ses qualités

  • Les effets visuels et sonores

Super Mario 3D World nous prouve bel et bien que la Wii U est encore dans la compétition coté graphisme. Il suffit de parcourir quelques mondes pour s’émerveiller devant la beauté du jeu. Les personnages comme les décors affichent une perfection graphique rarement égalée pour un jeu Nintendo. Les niveaux pluvieux valent la peine de s’arrêter (pas trop longtemps sinon le chrono vous jouera un mauvais tour). Les effets visuels lors du combat final sont aussi surprenants que sublimes.

Coté bande son, Super Mario 3D World nous gratifie de bonnes surprises qui régalera les plus nostalgiques d’entre nous. Quelques grands classiques comme Mario Kart, Super Mario 64 ou encore Super Mario Galaxy sont au rendez-vous. Fidèle au crédo, le thème musical reflète une certaine sobriété sans pour autant nous transcender. Si vous êtes client du genre, il vous semblera correcte et conforme aux règles prodiguées par la série.

  • Le gameplay et le mode multi-joueurs

Comme d’habitude, le gameplay dynamique, attractif et facile à prendre en main est depuis bien longtemps une valeur sûre chez Nintendo. Les principales caractéristiques d’un bon gameplay sont encore une fois présentes dans ce nouvel épisode :

–          La maniabilité est fluide

–          Les angles de vue sont aérés

–          La caméra est manœuvrable et souvent bien positionnée malgré quelques erreurs en mode coop et dans certains niveaux dues à une prise de vue trop aérienne déréglant nos sauts.

–          Une interface épurée à l’intérieur comme à l’extérieur des niveaux.

Le mode coopératif est également à souligné. Il honore le dicton « Plus on est de fous, plus on rit. ». Nous permettre de travailler en équipe est sympathique mais le port de la couronne reste au cœur des convoitises. En effet, celui qui atteint le meilleur score à la fin du niveau, a le privilège de porter la couronne pour le suivant. Cette petite compétition inutile est loin d’être insignifiante et vous vaudra de bonnes tranches de rigolades.

  • La diversité des niveaux

C’est l’un des gros points forts du jeu. Il est vrai que Nintendo, surtout pour ses jeux de plateformes, a toujours redoublé d’imagination dans le design et l’architecture de ses niveaux. Ici, la preuve en est flagrante. Assurément, si vous décidez de ne faire que l’aventure, il n’y a pas un niveau identique au précédent. Chaque épreuve est variée et jouissive, avec pas mal d’innovations comme la tenue de chat, le patin à glace, le clonage, …

Même si les niveaux se succèdent à la suite, ils sont cependant ponctués de mini-jeux ludiques. Vous aurez donc l’opportunité d’explorer des cubes à thème avec le commandant Toad, mais aussi de réussir des petits challenges en moins de dix secondes. Bref, cette perle est totalement dépourvue de redondance proposant au contraire, un contenu créatif agrémenté de quelques bonnes surprises.

  • Une durée de vie plus que respectable

Votre première impression lorsque vous finirez l’aventure sera : {SOUT} « Sacre bleu ! J’ai payé 50€ pour jouer à peine 5 heures. Certes le jeu est chouette mais beaucoup trop court. ». Il est vrai que pour un joueur adepte de jeux de plateforme, le générique de fin arrivera bien vite. Néanmoins, Super Mario 3D World est loin d’être terminé si vous désirez continuer le chemin en mode solo. C’est l’un des rares jeux récents à proposé un contenu d’après-fin aussi épais et concret. Vous constaterez rapidement que collecter l’ensemble des objets et réussir tous les parcours avec chacun des personnages vous occupera pendant de belles et longues après-midi. L’arrivée d’un nouveau partenaire est aussi au programme, une belle récompense au plus fidèle d’entre vous. Les 100% players ne seront pas déçus du voyage.

Ses défauts

  • Le scénario

D’un classicisme écumé, les histoires des jeux Mario reflètent, pour la plupart d’entre eux, un manichéisme absolu. Le scénario peut se résumer en deux phrases : Le méchant Bowser a enlevé une personne qui est chère aux yeux de Mario. Notre héros devra affronter moult dangers afin de délivrer l’être prisonnier des griffes du roi des koopas.

Ici encore, Super Mario 3D World ne fait pas exception à la règle. Le jeu est attitré d’un scénario routinier où l’originalité est tout du moins absente.

En effet, l’histoire commence par une balade pédestre au royaume champignon. Nos quatre protagonistes tombent soudainement sur un tuyau transparent mal acheminé. Mario et Luigi décident en deux trois coups de clé à molettes de le réparer. Une fois le travail effectué, une petite fée aux cheveux verts apparaît et explique d’un air paniqué, que ses congénères ont été embouteillées par le célébrissime Bowser. A ce moment là, Bowser surgit et emferme la fée verte à son tour. D’un commun accord, nos héros plongent dans le tuyau insidieux et se lancent à la poursuite de l’infâme tyran en sachant indubitablement qu’ils en viendront à bout.

Voilà, il m’a fallu huit lignes pour vous expliquer précisément l’histoire du jeu. Vous en conviendrez qu’elle manque de densité.

Je pense personnellement que le problème puise sa source dans le caractère muet de nos héros. Ce n’est pas avec des « It’s me, Mario ! », « Let’s go » et « Mamma mia », que notre plombier italien interprétera des rôles de composition. Pourtant, ce sont ces petites répliques cultes qui on contribué à son charme et à sa renommée. La solution pour une histoire plus subtile se trouverait-elle au compromis des deux ?

  • Le niveau de difficulté

Que dire sinon qu’un joueur confirmé peut parvenir à finir le jeu sans perdre la moindre vie.

L’aventure en elle-même, sans compter les quêtes annexes, propose un niveau de difficulté rarement égalé. Hormis les derniers niveaux du dernier monde, nous sommes en droit de penser que les développeurs ont privilégié l’originalité d’un gameplay dynamique et magnifique au détriment de véritables défis.

En général, les jeux d’aujourd’hui manquent cruellement de challenge. Tout porte à croire que c’est une caractéristique itinérante à la fonction. Il en est de même pour la saga Mario Bros qui est loin d’afficher le niveau de difficulté qu’elle étalait à ses débuts.

Donc…

Malgré ses petites faiblesses, elles sont toutefois minimes comparé à ses qualités. Super Mario 3D World mérite votre attention et une place d’honneur dans votre ludothèque. Il nous rassure quant à l’avenir de la franchise qui tout doucement, commençait à installer le doute dans nos esprits. Ce petit diamant brut prouve que la saga possède les capacités nécessaires pour continuer à nous séduire. Croyez-moi sur parole, Mario n’a pas fini de nous surprendre.

Publicités

Un commentaire

  1. Je suis d’accord avec toi sauf au niveau de l’histoire. Les joueurs qui achètent ce jeu n’attendent pas un scénario poussé. On y joue pour son gameplay principalement.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s