Banjo Kazooie: une perle en voie de disparition

Banjo Kazooie

Banjo Kazooie est un jeu d’aventure/plateforme développé par le studio Rare, produit par Nintendo et sorti sur la Nintendo 64 en 1998. Dans cette aventure, pour du moins rocambolesque, vous incarnez un ours nommé banjo attifé d’un short jaune et d’un sac à dos bleu dans lequel se trouve une caille du nom de Kazooie. Ces deux compère doivent sauver Tooty, la petite sœur de Banjo, enlevée par l’horrible sorcière Gruntilda. Cet article est dédié à ce jeu devenu culte appartenant à la famille des nombreux jeux originaux de l’époque qui connaissent aujourd’hui, une pénurie patente chez l’industrie du jeu vidéo.

A première vue, le scénario est un peu naïf. En effet, Gruntilda, obsédée par l’envie d’être la plus belle de toutes, ne supporte pas qu’une jeune ourse soit plus jolie qu’elle. Gruntilda décide donc de l’enlevée pour lui faire subir une opération dans le but d’échanger leur apparence. Banjo et Kazooie décide alors de partir à sa rescousse et de botter le train de la vilaine pas belle. Vous constaterez que l’histoire elle-même manque un peu de profondeur. Cependant, et c’est là tout le prodige du jeu, ce scénario un peu benêt est flanqué d’un contenu et d’une mise en scène phénoménal. Les personnages secondaires sont atypiques: tout alliés,  monstres,  créatures ou machins trucs muches, possèdent une conscience et le don de la parole, ce qui attrait à un univers complètement déjanté.

Cette petite liste non exhaustive, vous montre à quel point le jeu vous transporte dans son monde.

  • La bande originale du jeu nous offre de vrai pépites qui vous feront fredonner les airs pendant des journées entières.
  • Le game over vous dévoile le triste sort qui attend Tooty si vous ne l’aidez pas !
  • Les mondes sont tous originaux et ne vous laisse pas le temps de vous lasser.
  • Tout le long de votre quête, l’infâme sorcière vous vilipende sans arrêt essayant en vain de vous déstabiliser.
  • L’avant-dernière séquence du jeu vous oppose à Gruntilda au travers d’un quizz qui reprend toutes les informations récoltées au fil de votre aventure.

Bref, au bout d’un petit quart d’heure, une fois qu’un râle d’agonie d’une carotte géante soulignera votre première victoire, vous serez déjà totalement immergé dans cet univers fantastique et drolatique.

Mais ce n’est pas tout ! Banjo Kazooie jouit d’un contenu loin d’être famélique pour l’époque. Entre les 10 pièces de puzzle à découvrir, les 100 notes de musiques à trouver, et l’interrupteur de Gruntilda à actionner pour chaque monde, le jeu vous occupera pendant une bonne quinzaine d’heure. Sans oublier le contenu d’après fin qui vous mènera aux devants d’une quête mystérieuse où œufs de couleur et clé de glace laisseront entrevoir une suite des plus énigmatiques.

Et enfin, un gameplay très honorable au temps où les caméras étaient capricieuse et les actions mal définies. Dans ce jeu, Les attaques, courses et autres pirouettes s’effectuent sans mal. Les commandes sont simples mais adéquates et offrent moult possibilités de défis plus redoutables les uns que les autres. D’ailleurs, ne vous fiez pas aux apparences. Ce jeu, aux facettes juvéniles, n’est pas exclusivement réservé aux moins de 5 ans et se durcit au fur et à mesure de votre progression.

Malheureusement, ce genre de jeu se fait rare de nos jours. Serait-ce la peur de mal faire chez les développeurs, un manque d’imagination, ou bien la conviction que ce style de jeu totalement excentrique a fait son temps et qu’il ne procurait plus la même ferveur aujourd’hui ? En tout cas, Banjo Kazooie est l’un des nombreux excellents titres de la Nintendo 64. Par son contenu, son gameplay, et par dessus tout son indéfectible originalité, Banjo Kazooie s’inscrit comme un incontournable du jeu vidéo.

Publicités

Un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s