The Order 1886: c’est le bien qui fait mal

The Order 1886Lorsque l’on nous a fait saliver avec tant de lancements truculents et sublimes, on est en droit de se demander si The Order 1886 mérite sa place dans une ludothèque de luxe ou s’il fait simplement office de jeu vitrine vantant quelque peu le potentiel de la console next-gen qui pour le moment, ne nous a dévoilé qu’une infime partie de ses possibilités. Examinons dans cet article la vraie valeur de The Order 1886 après de nombreuses interrogations à son sujet.

Dès les premières minutes de jeu, deux points forts nous sautent aux yeux : Le graphisme, qui est tout simplement parfait, et le scénario, digne des premières places du box-office mondial.

Concentrons-nous d’abord du coté graphique. En effet, les cinématiques dans The Order 1886 ont atteint une perfection rarement égalée. On ne perçoit plus la différence entre le gameplay et les passages d’histoire, ce qui est assez cocasse lorsque l’on s’aperçoit que notre héros cesse de bouger, nous indiquant que c’est à nous de reprendre les rênes. Cette petite prouesse technique, qui utilise la capture motion, permet aux personnages de trouver de nouvelles émotions, de renforcer leur caractère, ou encore de développer des sentiments largement perceptibles grâce aux mimiques facies. The Order 1886 trouve alors une nouvelle dimension, l’immersion dans l’histoire n’en est que plus profonde.

L’histoire étant le deuxième choc émotionnel que nous procure le jeu, on a tout bonnement l’impression de jouer, non plus à un jeu vidéo, mais au cinéma. Nous sommes plongés dans la peau du personnage principal et devenons acteurs majeurs de l’évolution de nos pérégrinations.

L’histoire se déroule à Londres en 1886 à une époque sibylline où les mystères et les secrets les plus noirs atteignent leur plénitude. Nous incarnons Galahad, chevalier charismatique de la table ronde. L’ordre des chevaliers de la table ronde persiste au fil des préceptes d’intégrité, de respect, de chevalerie, de vérité et d’honneur, et est au service de sa majesté. L’histoire nous emmène dès lors dans des zones d’énigmes obscures où lycans, rebelles et anciens hybrides tissent des intrications inextricables qui dissuaderaient le plus téméraire d’entre nous. Au cœur même du complot, nous sommes chargés de résoudre ces mystères tout en veillant à ne pas mettre en péril le maintien de l’ordre.

A l’image du héros Galahad, les autres protagonistes trouvent parfaitement leur place. Un vrai travail d’analyse a été effectué : le dosage des interventions est juste, leur rôle est correctement défini et leur personnalité reflète un relief intéressant et original. On s’attache immédiatement aux différents caractères qui agrémentent l’histoire.

Néanmoins, The Order 1886 contient malheureusement quelques erreurs, à commencer par sa durée de vie. Malgré une séquence de fin qui laisse largement envisager une suite, on est en droit de se plaindre lorsque l’on constate qu’une grosse journée nous suffit à terminer le jeu : un goût de trop peu assurément. Le gameplay trop simpliste lié à une carte linéaire ne nous permet pas de jouer de 3 façons différentes. Le contenu du jeu se limite à l’aventure pure et concise, il n’y a rien d’autres à faire hormis quelques objets à collectionner pour satisfaire tout de même les 100% players. Il ne nous reste donc plus qu’à emprunter le chemin qui nous ait donné de suivre et à finir le jeu en moins de temps qu’il le faut pour terminer Mario Bros.

En conclusion, The Order 1886 ne manque pas de ressources pour nous séduire. Malgré sa maigreur apparente, la qualité de ce qui nous ait proposé mérite le détour.

Publicités

Un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s